Les chiffres du marché

Après une période agitée et des vagues successives de confinement forçant l’arrêt des mariages et autres baptêmes, il semblerait que le secteur de l’horlogerie-joaillerie reparte à la hausse.

Avec un chiffre d’affaires de 3,9 milliards d’euros sur 2021, la production française d’horlogerie-bijouterie-joaillerie semble enfin se refaire une santé.Selon le dernier rapport établi par le comité Francéclat, le taux de croissance serait de +38% par rapport à 2020.

Les ventes auraient grimpé de plus de 21% en un an, et de +2% en comparaison à 2019. C’est aussi un changement de profil du consommateur et un nouveau mode de distribution qui s’impose. Faute de touristes, les clients étaient davantage français et n’hésitaient pas à commander en ligne.La bijouterie-joaillerie aurait ainsi atteint une production à plus de 3,52 milliards d’euros, soit +36% par rapport à 2019. Les bijoux à base de métaux précieux auraient donc progressé de 40% face à 2019. Les fantaisies ne sont pas en reste avec un chiffre d’affaires de plus de 346 millions d’euros sur 2021.

Pour l’horlogerie française, la production serait estimée à 341 millions d’euros en 2021, en légère baisse face aux chiffres de 2019. Cette production s’exporte volontiers et toucherait 80% de la production.

Ces chiffres très optimistes nous montrent que l’avenir du marché de l’horlogerie-joaillerie a encore de beaux jours devant elle.